Archives pour la catégorie ‘vol d’identité’

le 5 janv 2017

Blogue Savoir Techno : Votre identité – Moyens dont disposent les services pour une solide authentification


token

Traditionnellement, nous nous sommes toujours connectés aux systèmes en ligne à l’aide d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe. Cependant, ces justificatifs d’identité sont souvent compromis lorsque quelqu’un accède de manière illicite aux bases de données qui les contiennent ou lorsque nous sommes invités par la ruse à fournir de l’information à des fraudeurs ou des sites Web frauduleux (souvent par hameçonnage ou d’autres formes d’attaque d’ingénierie sociale). Une fois que ces justificatifs d’identité sont compromis, les fraudeurs peuvent les utiliser pour se connecter à des services en ligne connexes. Pire encore, les pirates peuvent accéder à plusieurs services lorsque les gens réutilisent les mêmes noms d’utilisateur et mots de passe.

Afin de mieux vérifier votre identité lorsque vous soumettez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe, les organismes se tournent vers l’authentification à facteurs multiples (AFM). L’AFM vous oblige à présenter plusieurs types de justificatifs d’identité, comme un nom d’utilisateur et un mot de passe ainsi qu’un code unique affiché sur un jeton ou un téléphone intelligent. L’AFM peut contrecarrer les tentatives de connexion à un service de ceux qui devinent votre mot de passe ou utilisent des noms d’utilisateur et des mots de passe volés. Une technique connexe, mais moins efficace, consiste à effectuer une vérification en deux étapes qui nécessite deux éléments d’information du même type de facteur, comme deux éléments d’information que vous connaissez, tandis que l’AFM vous oblige à présenter plusieurs types de justificatifs d’identité.

En savoir plus »


le 3 oct 2014

Mois de sensibilisation à la cybersécurité en 2014


Le 1er octobre marquait le début du Mois de sensibilisation à la cybersécurité. Il s’agit là d’une occasion d’échanger des conseils et des trucs avec la population pour l’aider à naviguer sur le Web de façon plus sécuritaire.

Tout au long du mois d’octobre, nous mettrons en lumière les ressources que nous offrons aux Canadiennes et aux Canadiens pour les sensibiliser davantage à la protection de la vie privée ainsi qu’à la cybersécurité. Dans notre blogue, entre autres, nous examinerons des projets de recherche novateurs sur la cybersécurité financés au moyen de notre Programme des contributions, et nous expliquerons comment les jeunes protègent leur vie privée en ligne. En outre, nous soulignerons ce que les petites et les moyennes entreprises peuvent faire pour protéger les données personnelles.

Durant tout le mois d’octobre, suivez-nous sur Twitter (@priveeprivacy) et lisez notre blogue pour en savoir plus sur la protection de la vie privée et la cybersécurité. Et n’oubliez pas de consulter le site Web de Sécurité publique Canada sur la cybersécurité.


le 27 mars 2013

Au sujet du vol d’identité


Alors que le Mois de la prévention de la fraude touche à sa fin, le Commissariat invite toutes les Canadiennes et tous les Canadiens à en apprendre davantage sur la prévention du vol d’identité et de la fraude.

Les données statistiques compilées par le Centre antifraude du Canada pour l’année 2012 indiquent que même si le nombre de plaintes reçues est moins élevé qu’au cours des années précédentes (41 496 en 2012 comparativement à 48 061 en 2011 et à 51 947 en 2010), les dommages financiers subis ont augmenté de plus de 17 millions de dollars au cours de la même période.

Il n’y a pas d’âge pour être victime de vol d’identité et personne n’est à l’abri. Même si les Canadiennes et les Canadiens âgés de 50 à 59 ans semblent être les plus souvent visés par les voleurs, les nouveau-nés et les personnes âgées peuvent aussi être des victimes — toute personne ayant des renseignements personnels peut être ciblée et se les faire voler.

Que puis‑je faire?

Il existe certaines mesures fondamentales qu’une personne peut prendre pour mieux protéger ses renseignements personnels et empêcher les voleurs d’identité d’y avoir accès :

 

Faites attention aux documents que vous gardez sur vous

Un grand nombre des documents d’identité que nous gardons sur nous tous les jours pourraient également être utilisés par des voleurs d’identité. Le simple fait de garder sur vous des documents d’identité de base comme votre carte d’assurance sociale augmente le risque de fraude puisque votre numéro d’assurance sociale, utilisé conjointement avec d’autres renseignements personnels, peut permettre à une autre personne d’ouvrir un compte à votre nom.

 

Connaissez votre profil et votre historique de crédit

Prenez note des dates auxquelles vous recevez vos relevés de cartes de crédit et communiquez avec les sociétés émettrices si des relevés sont en retard. Lorsque vous recevez une facture, examinez‑la attentivement. Communiquez avec les agences de crédit du Canada – TransUnion et Equifax si vous soupçonnez qu’on a pu vous voler votre identité, et obtenez une copie gratuite de votre rapport de crédit afin de vous assurer que les données qui y figurent sont exactes et qu’il ne fait état d’aucune dette que vous n’avez pas contractée.

 

Assurez‑vous de savoir à qui et à quelles fins vous fournissez vos renseignements personnels

Ne vous contentez pas d’obtempérer lorsqu’on vous demande des renseignements personnels sensibles — demandez à quelle fin les renseignements sont recueillis, de quelle façon ils seront utilisés et communiqués, et ce qui se passera si vous refusez de les fournir. Si vous n’êtes pas convaincu de la nécessité de fournir vos renseignements personnels, alors ne le faites pas.

 

Réfléchissez bien à la façon dont vous utilisez les réseaux sociaux

Ne laissez pas votre profil sur les réseaux sociaux devenir une mine d’or pour les fraudeurs.

Montrez‑vous discret au moment d’afficher quelque chose en ligne. Réfléchissez bien aux renseignements que vous communiquez et aux conséquences possibles de leur diffusion. Ajustez à la baisse vos paramètres de confidentialité et n’acceptez pas de demandes d’amis de la part de gens que vous ne connaissez pas dans la « vraie vie ». Modifiez régulièrement vos mots de passe et assurez‑vous qu’ils soient suffisamment robustes. Montrez‑vous critique au sujet des renseignements qu’on vous demande de fournir et décidez par vous‑même des renseignements que vous communiquez et des raisons pour lesquelles vous le faites.

 

Que faire si ça m’arrive?

Si vous croyez qu’une personne s’est appropriée vos renseignements personnels et qu’elle les a utilisés pour commettre des fraudes ou des vols, agissez sans attendre et tenez un registre de vos conversations et de votre correspondance.

Pour plus d’information, veuillez consulter la page du site Web du Commissariat qui porte sur le vol d’identité et la fraude et notre infographie qui fait état des principaux conseils pour prévenir le vol d’identité.


le 18 avr 2012

Le CPVP organise son premier symposium de recherche intitulé Parcours de protection de la vie privée


Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP) organise son premier symposium annuel de recherche intitulé Parcours de protection de la vie privée le 2 mai 2012 à Ottawa!

Le thème du symposium de cette année est La protection de la vie privée pour tous et nous discuterons des résultats de la recherche financée portant sur les nouveaux enjeux en matière de protection de la vie privée parmi des communautés d’intérêts particulières. Cette activité est organisée avec l’aide d’Industrie Canada et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

Les sujets de discussion porteront, entre autres, sur la transformation du paysage pour les jeunes, l’atteinte des populations diverses, les perspectives culturelles sur la protection de la vie privée et les limites de l’identification et de la surveillance parmi différents groupes de population.

Le symposium est une magnifique occasion de découvrir les projets de recherche portant sur la protection de la vie privée financés par le CPVP, dans le cadre de son programme des contributions, et d’autres bailleurs de fonds, et servira à rassembler les chercheurs et ceux qui mettent en œuvre les résultats de cette recherche. En définitive, nous voulons permettre à un plus grand nombre de personnes d’utiliser l’excellente recherche sur la protection de la vie privée effectuée un peu partout au Canada et d’en tirer parti. Le symposium se veut également une occasion de partager les connaissances, d’établir des partenariats et d’élargir les occasions de réseautage parmi les chercheurs.

Un programme détaillé de l’événement est disponible sur notre site Web. Si vous souhaitez assister au symposium, veuillez communiquer avec Melissa Goncalves à melissa.goncalves@priv.gc.ca ou au 613‑947-7097. Veuillez noter que les places sont limitées.


le 27 mars 2012

La protection de la vie privée : Une bonne pratique, avantageuse pour les affaires


Une étude publiée récemment fournit de nouveaux éléments qui démontrent le lien entre la protection de la vie privée et des renseignements personnels et la confiance des consommateurs.

L’étude Edelman*, publiée en février 2012, montre que les préoccupations des consommateurs à l’égard de la protection et de la sécurité des données se traduisent par une diminution marquée de leur confiance envers les organisations. Par exemple, 92 % des personnes interrogées disaient que la protection et la sécurité des données étaient des considérations importantes pour les institutions financières, mais seulement 69 % d’entre elles faisaient vraiment confiance à ces institutions pour protéger adéquatement leurs renseignements personnels. L’écart était encore plus grand dans le cas des détaillants en ligne : 84 % des répondants disaient que la sécurité des renseignements personnels était une priorité, mais seulement 33 % d’entre eux faisaient confiance aux détaillants pour les protéger.

Il n’est pas étonnant que les consommateurs soient inquiets. Les médias rapportent de nombreuses lacunes dans la protection et la sécurité des renseignements personnels. Qu’il s’agisse de failles dans les applications mobiles*, de transmission rétroactive des archives* à des fins de marketing, de la fusion de services* ou d’atteintes à la sécurité des données*, les utilisateurs sont constamment confrontés au fait que leurs renseignements personnels sont menacés. Le manque de transparence des organisations et le malaise ressenti par les consommateurs devant la transmission transfrontalière des données*, l’externalisation* et le stockage en nuage* ne font qu’exacerber le problème.

La confiance chancelante des consommateurs semble être en corrélation avec une volonté accrue d’investir dans la protection de leur vie privée. Alors qu’une étude de 2009* concluait que les consommateurs n’étaient pas disposés à payer un supplément pour la protection des renseignements personnels, une recherche récente de la European Network and Information Security Agency (ENISA)* montre que les gens évaluent les considérations de sécurité et de protection de la vie privée aussi soigneusement que les considérations liées à la conception, au style et aux dimensions d’un produit. Toutes choses étant égales par ailleurs, l’étude révélait que les consommateurs étaient disposés à payer un prix plus élevé pour protéger leur vie privée.

L’investissement dans la protection de la vie privée n’est pas la seule façon dont les consommateurs expriment leurs préoccupations : les données de l’étude Edelman montrent également que près de 50 % des participants évitent ou cessent de faire affaire avec des entreprises qui ont subi une atteinte à la sécurité des renseignements personnels. Dans l’éventualité où une organisation avec laquelle ils ont déjà des liens subissait une atteinte à la sécurité des renseignements personnels, jusqu’à 70 % des personnes sondées disent qu’elles seraient alors prêtes à mettre fin à la relation ou à changer de fournisseur.

De telles constatations devraient sonner l’alarme pour les organisations, une indication qu’il ne suffit plus de « gérer » les préoccupations en matière de sécurité et de protection de la vie privée. La protection de la vie privée et la sécurité doivent plutôt être considérées comme des priorités et être renforcées au point de devenir des éléments fondamentaux de l’image de marque d’une entreprise. La confiance des consommateurs est essentielle, et elle dépend de leur sentiment de sécurité. Et les nouvelles données indiquent de plus en plus que la protection de la vie privée est une bonne pratique, avantageuse pour les affaires.

* en anglais seulement.


le 26 sept 2011

La protection de la vie privée : voyons voir ce qu’ils en pensent!


Nous lançons notre quatrième concours de vidéo annuel Ma vie privée et moi, qui invite les étudiants âgés de 12 à 18 ans à exprimer ce qu’ils ont à dire au sujet de la protection de la vie privée.

Pour participer, ils doivent créer leur propre message vidéo d’intérêt public. Cette vidéo doit porter sur une question liée à la protection de la vie privée associée à l’une des quatre catégories suivantes :

  • les appareils mobiles;
  • les réseaux sociaux;
  • les jeux en ligne;
  • la cybersécurité.

Vous pouvez obtenir tous les détails du concours ici.

Les vidéos doivent être présentées soit par une personne, soit par une équipe composée de deux personnes. Chaque école peut présenter jusqu’à 10 vidéos. (Nous invitons les écoles ayant plus de 10 vidéos à soumettre à tenir un concours au sein de leur institution pour sélectionner les 10 meilleures vidéos à être présentées dans le cadre de notre concours.)

Les gagnants de chacune des quatre catégories se mériteront une carte-cadeau d’une valeur de 350 $. Les récipiendaires d’un deuxième prix recevront une carte-cadeau de 200 $, et les gagnants d’un troisième prix, une carte-cadeau de 100 $. La date limite est fixée au mercredi 1er février 2012 à midi (HE).

Nous encourageons ceux qui manqueraient d’inspiration à visionner les vidéos gagnantes de 2010. Ils pourront ensuite prendre leur caméra et nous montrer ce qu’ils ont à dire au sujet de la protection de la vie privée!


le 20 juil 2011

Jeunes Canadiens dans un monde branché : la phase III est lancée!


Le Réseau Éducation-Médias, bénéficiaire du Programme des contributions du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, a lancé la troisième phase (phase III) d’une étude continue intitulée Jeunes Canadiens dans un monde branché. Cette troisième phase est un élément crucial du projet, puisqu’elle permettra de mieux cerner les besoins en ressources éducatives en ligne des écoles et des collectivités.

Il s’agit de l’étude la plus complète et la plus vaste sur l’utilisation d’Internet par les jeunes au Canada. Le projet permet de surveiller et d’étudier les comportements, attitudes et opinions des enfants et des jeunes Canadiens en ce qui a trait à leur utilisation d’Internet. Deux autres phases ont été réalisées au cours des sept dernières années. La première phase était composée d’entrevues téléphoniques auprès de parents, de groupes de discussion formés de parents et d’enfants, ainsi que des résultats d’une recherche quantitative effectuée par l’entremise d’un sondage national réalisé auprès de 5 682 élèves de la 4e à la 11e année. La deuxième phase était constituée des résultats d’une recherche qualitative réalisée au moyen de groupes de discussion formés de parents et de jeunes âgés de 11 à 17 ans, ainsi que des résultats d’une recherche quantitative effectuée à l’aide d’un sondage national mené auprès de 5 272 élèves de la 4e à la 11e année. Vous pourrez trouver davantage de renseignements sur ces deux premières phases en cliquant sur ce lien.

La recherche du Réseau Éducation-Médias a permis de recueillir une grande quantité de renseignements sur les activités en ligne des jeunes Canadiens et, qui plus est, a soulevé un certain nombre de problèmes de confidentialité sur lesquels la société doit se pencher. Mais surtout, cette recherche a mis en lumière l’importance de l’éducation en tant que facteur clé pour aider les jeunes à prendre des décisions en ligne intelligentes et éclairées de même qu’à assurer leur sécurité sur Internet.

La troisième phase de la recherche du Réseau Éducation-Médias contribuera à l’élaboration de politiques publiques et favorisera la mise au point de ressources documentaires numériques pertinentes pour les foyers, les écoles et les collectivités au pays. Le Réseau Éducation-Médias a déjà commencé à mettre en œuvre cette nouvelle recherche au moyen d’entrevues et de groupes de discussion. La phase III devrait se terminer en 2012 par une étude nationale, effectuée sur le terrain, d’un échantillon représentatif d’élèves et d’enseignants canadiens.

Demeurez à l’affût des nouveaux renseignements sur ce projet passionnant!

Si vous voulez obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec François Cadieux, Francois.Cadieux@priv.gc.ca.


le 9 mars 2010

Et les gagnants sont…


Une fois de plus, les participants des Rencontres du Canada ont sélectionné les gagnants de notre concours annuel de vidéos ! Voici les gagnants du concours 2009 :

Les trois vidéastes gagnants dans la catégorie séquence réelle sont :

1ère place: Jeffery Burge, Vanessa Caicedo, Alexandra Georgaras, Gareth Imrie et Fiona Sauder, de l’école secondaire Canterbury à Ottawa (Ontario), pour la vidéo intitulée « Think Before You Click ». Ils se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 100 $ et un iPod Touch.

2e place: David Borish et Mory Kaba du Glebe Collegiate Institute à Ottawa (Ontario), pour la vidéo intitulée « Friend or Foe ». Ils se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 250 $.

3e place: Jennifer Paul de Brampton (Ontario), pour la vidéo intitulée « Too Good to be True ». Elle se mérite une carte-cadeau d’une valeur de 150 $.

Les trois vidéastes gagnants dans la catégorie animation sont :

1ère place: Tyler Ford et Matthew Kerr, de l’école secondaire Osgoode Township à Metcalfe (Ontario), pour la vidéo intitulée « Privacy: Think Before You Click ». Ils se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 100 $ et un iPod Touch.

2e place: Rebecca Kartzmart et Emily Patterson, de l’école secondaire Osgoode Township à Metcalfe (Ontario), pour la vidéo intitulée « Carol the Carrot ». Elles se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 250 $.

3e place: Scott Piper, de l’école secondaire Osgoode Township à Metcalfe (Ontario), pour la vidéo intitulée « Privacy Matters ». Il se mérite une carte-cadeau d’une valeur de 150 $.

Les trois vidéastes gagnants dans la catégorie en français sont :

1ère place: Benjamin Dion-Weiss, de l’École secondaire publique De La Salle à Ottawa (Ontario), pour la vidéo intitulée « Le réseautage social d’après le Comte Hackula ». Il se mérite une carte-cadeau d’une valeur de 100 $ et un iPod Touch.

2e place: Stéphanie Lemieux et Emily Vendette, l’École secondaire catholique Embrun à Embrun (Ontario), pour la vidéo intitulée « Le Journal de Lisa ». Elles se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 250 $.

3e place: Cosmo Darwin, de l’École secondaire publique De La Salle à Ottawa (Ontario), pour la vidéo intitulée « Trouvée & Perdue ». Il se mérite une carte-cadeau d’une valeur de 150 $.

Les trois vidéastes gagnants dans la catégorie junior sont :

1ère place: Mackenzie Giffen, Chris Johnstone, Chris Nattrass, Curtis Sookhoo et Gabriel Zingle, de l’école F.R. Haythorne Junior High à Sherwood Park (Alberta), pour la vidéo intitulée « The Spanish Lottery ». Ils se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 100 $ et un iPod Touch.

2e place: Trevor Aiello, Connor Bergersen, Chad Bullock et Lochlan Thomson, de l’école F.R. Haythorne Junior High à Sherwood Park (Alberta), pour la vidéo intitulée « A lesson In Privacy ». Ils se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 250 $.

3e place: Matthew Craner, Scott Deshane, Madison Gilchrist, Joe Matishak et Graeme Wyatt, de l’école F.R. Haythorne Junior High à Sherwood Park (Alberta), pour la vidéo intitulée « The Phone Number Test ». Ils se méritent une carte-cadeau d’une valeur de 150 $.

Nous avons également récompensé sept enseignants pour leur participation enthousiaste au concours :

  • Crystal Getschel, du F.R. Haythorne Junior High à Sherwood Park (Alberta) – 26 vidéos inscrites.
  • Majed Mattar, du Osgoode Township High School à Metcalfe (Ontario) – 21 vidéos inscrites.
  • Professor Kaduri, du Tanenbaum Community Hebrew Academy à Toronto (Ontario) – 15 vidéos inscrites.
  • Grant Holmes, de l’École secondaire publique De La Salle à Ottawa (Ontario) – 11 vidéos inscrites.
  • Carol Shaw, du Woodstock Collegiate Institute à Woodstock (Ontario) – huit vidéos inscrites.
  • Kevin Shae, du Sir Robert Borden High School à Ottawa (Ontario) – six vidéos inscrites.
  • Stephen Willcock, du Canterbury High School à Ottawa (Ontario) – cinq vidéos inscrites.

Chaque enseignant recevra une carte-cadeau d’une valeur de 250 $ chez Indigo Books and Music pour son utilisation personnelle ou celle de l’école qu’il ou elle représente.

Les vidéos seront affichées sur notre site Web jeunesse. Elles seront aussi disponibles sur la chaîne YouTube.

Nous étions très heureux du nombre de participants à la deuxième édition du concours, ainsi que de la haute qualité des vidéos reçues. Nous lancerons l’édition 2010 en mai !


le 2 mars 2010

Mois de la prévention de la fraude


Mars est le Mois de la prévention de la fraude. Tout au long du mois, on mettra en vedette sur Twitter une astuce anti-fraude du jour. On peut savoir plus sur le vol d’identité ici.


le 28 janv 2010

C’est la journée de la protection des données 2010 — prenez-vous les mesures adéquates pour assurer la sécurité de vos renseignements personnels?


En cette Journée de la protection des données 2010, nous souhaitons rappeler à tout le monde qu’il incombe à la population et aux entreprises de protéger les renseignements personnels.

Si vous êtes propriétaire d’entreprise ou si vous travaillez pour une grande entreprise : auparavant, vous deviez probablement garantir la protection de certains renseignements de vos clients, comme le nom et l’adresse (et, dans certains cas, les renseignements sur la facturation et sur les cartes de crédit). Aujourd’hui, vous êtes de plus en plus nombreux à mettre la technologie et divers outils à la disposition de votre clientèle de façon à ce que celle-ci puisse fournir davantage de renseignements personnels en ligne. Votre entreprise a-t-elle instauré des systèmes pour protéger ces renseignements? Offrez-vous à vos clients des outils et des options pour qu’ils puissent exercer un contrôle sur leur utilisation?

Si vous utilisez les nouvelles technologies à la mode : il n’y a pas si longtemps, un téléphone n’était qu’un téléphone, un jeu vidéo n’était qu’un jeu vidéo et un jouet en peluche n’était rien d’autre qu’un jouet en peluche. Aujourd’hui, de plus en plus de jouets et d’appareils de poche sont associés à des applications en ligne. Savez-vous comment profiter de vos jouets et gadgets sans mettre vos renseignements personnels en danger?

Si vous êtes parent, tuteur, enseignant, entraîneur ou éducateur : les jeunes que vous côtoyez savent-ils comment utiliser leurs nouveaux jouets et gadgets tout en s’assurant que leurs renseignements personnels sont en sécurité? Depuis un certain temps, la protection de la vie privée des jeunes est une priorité pour le Commissariat. Aujourd’hui, nous avons versé de nouvelles ressources à la section « Parents et enseignants » de notre site Web jeunesse, y compris de l’information sur 12 questions de protection de la vie privée (par exemple, l’importance à accorder aux paramètres de confidentialité et au fait de connaître ses amis sur les sites de réseautage social), ainsi que des idées pour engager des discussions avec les jeunes sur chacun de ces enjeux. Grâce à ces ressources, vous pourrez plus facilement discuter de la vie privée et de l’importance de réfléchir à ce qu’on affiche sur Internet.

Peu importe le groupe auquel vous appartenez, consultez nos sites Web, priv.gc.ca et viepriveedesjeunes.ca, pour obtenir de l’information sur les moyens d’assurer la sécurité des renseignements personnels.