Archives pour la catégorie ‘Surveillance @fr’

le 21 août 2017

Blogue Savoir Techo : Identification et pistage sans témoins des dispositifs


On nous rappelle régulièrement de bloquer ou de supprimer les témoins (« cookies »), ou encore d’utiliser le mode de navigation privée, pour éviter d’être pisté lorsqu’on consulte des sites Web. Toutefois, les opérateurs de site Web, les entreprises de marketing et de publicité ainsi que des entreprises de pistage ont mis au point de nouveaux moyens de nous suivre sur le Web, notamment le pistage par empreinte numérique unique (« fingerprinting »). Cette méthode fonctionne même si l’on supprime ou bloque les témoins. Dans quelle mesure ce type de pistage sans témoins est-il répandu? À quel point est-il précis? Quelles en sont les répercussions sur notre capacité à protéger nos renseignements personnels et notre vie privée?

En savoir plus »


le 13 juin 2017

Blogue Savoir Techno: Qui surveille vos déplacements au volant?


Lorsque vous roulez sur la route ou que vous stationnez votre automobile, vous êtes-vous déjà demandé qui pourrait enregistrer l’emplacement de votre véhicule à un moment précis et dans quel dépôt de données ce type de renseignement est stocké et partagé? De nos jours, des organismes publics et des entreprises du secteur privé utilisent un système de reconnaissance des plaques d’immatriculation (SRPI) pour suivre des véhicules partout au Canada.

Ces systèmes ont des répercussions sur la vie privée, car ils enregistrent l’emplacement de véhicules déterminés à certains moments, souvent à l’insu du conducteur.

En savoir plus »


le 6 mars 2017

Blogue Savoir Techno : Laissez-moi vous aider… virtuellement


Notre façon d’interagir avec nos appareils numériques a évolué au fil du temps : nous sommes passés de l’envoi de commandes données par une interface de ligne de commande à une interface graphique, puis aux interfaces tactiles. Les assistants virtuels sont la prochaine étape de cette évolution et ils présentent de nouveaux défis en matière de protection de la vie privée. Les assistants tels que Siri (Apple), Alexa (Amazon), Cortana (Microsoft) ou tout simplement « Google » sont conçus pour répondre aux questions orales ou écrites des utilisateurs et agir en conséquence. Certaines commandes vous permettent d’effectuer des appels, commander un service de transport, ajouter un rendez-vous au calendrier, jouer de la musique ou faire des achats.

L’utilisation de ces assistants est à la hausse : une étude de Gartner réalisée en 2015 a conclu que 38 % des Américains avaient utilisé un assistant virtuel en 2015 et que les deux tiers des consommateurs des marchés développés les utiliseraient quotidiennement en 2016. Les assistants virtuels les plus courants utilisent la voix; cependant, une grande partie de l’information présentée s’applique également aux assistants virtuels en mode texte.

En savoir plus »


le 10 fév 2017

Blogue Savoir Techno : Les avantages réels des réseaux privés virtuels pour la protection de la vie privée



Les réseaux privés virtuels (RPV) vous permettent d’établir un canal de communication sécurisé entre votre appareil informatique et un serveur. Après vous être connecté au serveur, vous pouvez accéder à un réseau privé qui héberge des fichiers de travail ou des applications ou bien utiliser le serveur comme relais vers du contenu Internet lorsque vous naviguez à partir d’un réseau public.

Il y a plusieurs raisons d’utiliser un RPV que ce soit pour accéder à distance à des renseignements stockés sur des serveurs d’entreprises pendant un déplacement ou lorsqu’on travaille à la maison; pour des raisons de méfiance des réseaux sans fil non sécurisés qu’on utilise; pour accéder à du contenu en ligne bloqué sur le réseau auquel on est connecté, mais qui est accessible ailleurs. Parfois, une entreprise exigera qu’on utilise un RPV, ce qui signifie que l’entreprise dictera le niveau de sécurité et le type de RPV utilisé (par exemple, celui de l’employeur). Alors qu’en tant que consommateur, vous seul décidez d’utiliser un RPV.

Dans la foulée des révélations d’Edward Snowden, un grand nombre de services de RPV offerts aux consommateurs ont surgi et les experts en sécurité suggèrent maintenant régulièrement l’utilisation d’un RPV pour accéder à Internet à partir d’un réseau non sécurisé (p. ex. un café, une bibliothèque publique ou tout autre point d’accès sans fil). Le présent article vous aidera à mieux comprendre les éléments à surveiller lors de la sélection d’un service de RPV.

En savoir plus »


le 9 nov 2016

Blogue Savoir Techno: Payez-moi pour recouvrer l’accès à vos renseignements personnels – Les rançongiciels montent en flèche!


business growth 1

Le rançongiciel est un type de logiciel malveillant (maliciel) qui, une fois installé sur un appareil ou un système, bloque l’accès à l’appareil ou au système ou encore à son contenu ou à ses applications. Vous n’avez alors d’autre choix que de verser une rançon pour rétablir toutes les fonctions de l’appareil. Des pirates informatiques ciblent des renseignements personnels ou sensibles au moyen d’un rançongiciel ou y ont accès en fouinant dans les ordinateurs ou les réseaux d’une organisation. Divers appareils sont touchés, notamment ceux utilisant une plateforme Windows, OS X ou Android. Des pirates ont ainsi attaqué des fournisseurs de soins de santé, des services de police, des écoles publiques, des universités et divers types d’entreprises ainsi que des internautes. Et le problème ne cesse de prendre de l’ampleur : selon les estimations de Symantec, les Canadiens ont été victimes de plus de 1 600 attaques par rançongiciel chaque jour en 2015.

En savoir plus »


le 20 nov 2014

Avertissement aux usagers de caméras Web


Mise à jour :

    Peu après l’envoi de cette lettre, le Commissariat a constaté avec plaisir que le site Web en question avait cessé de diffuser des séquences vidéo provenant de caméras Web non protégées.

    Cet incident montre bien à quel point il est important pour toute personne disposant d’une caméra Web à la maison ou dans son entreprise de veiller à protéger cette caméra.

De plus, les fabricants et les vendeurs de caméras Web devraient bien souligner l’importance de changer le mot de passe fourni par défaut – et veiller à ce que la marche à suivre pour ce faire soit la plus simple et claire possible
Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada collabore avec ses homologues internationaux et provinciaux afin de régler un problème associé à un site Web russe qui affiche des liens vers des séquences vidéos filmées par des caméras Web de surveillance accessibles à distance qui se trouvent partout dans le monde, y compris au Canada.

Nous appuyons pleinement l’appel du commissaire à l’information du Royaume-Uni Christopher Graham exhortant les autorités russes (anglais seulement) à agir immédiatement pour fermer le site.

Nous cherchons également à entrer directement en communication avec les exploitants du site pour les inciter à retirer du site les images des caméras Web.

En attendant, nous encourageons fortement tous ceux et celles qui utilisent une caméra Web à la maison ou dans leur commerce à vérifier que leur caméra est bien protégée – assurez-vous de ne pas utiliser le mot de passe par défaut du fabricant.

Consultez à ce sujet le blogue du commissaire à l’information du Royaume-Uni (anglais seulement).

 


le 8 avr 2013

Les technologies de surveillance appliquées aux enfants


Une enquête sur une plainte contre une garderie qui offrait aux parents un service de surveillance par cybercaméra nous a amenés à nous questionner sur l’importance des outils de surveillance de haute technologie dans la vie quotidienne des enfants. Plus précisément, nous nous demandions comment la surveillance au moyen d’outils technologiques pouvait modifier l’attitude des enfants à l’égard de la vie privée.

Pour nous faire une meilleure idée de la situation, nous avons examiné les résultats d’études récentes sur les effets de la surveillance sur les enfants et les jeunes. Le document produit à la suite de cet examen s’intitule Les technologies de surveillance appliquées aux enfants.

Les études sur lesquelles nous nous sommes penchés soulevaient des questions au sujet des répercussions éventuelles de la surveillance sur le développement social des enfants à long terme, notamment en ce qui a trait à la confiance et à l’autonomie. Certaines études donnaient à penser qu’une surveillance constante pourrait même empêcher les enfants d’apprendre à établir les limites de leur propre vie privée et à reconnaître celles des autres.

Il semble que l’on ne ferait que commencer à étudier cette question. Nous aimerions qu’un plus grand nombre d’études soient réalisées sur des enfants de différents groupes d’âge et sur différents niveaux de surveillance. S’ils avaient plus d’information sur les répercussions de la surveillance sur les attitudes des enfants, leurs habiletés fondamentales, leur développement moral et leur sentiment d’intimité, il serait plus facile pour les parents de trouver l’équilibre approprié entre la protection de leurs enfants et le besoin d’indépendance et d’intimité de ceux‑ci. Les études pourraient aussi accorder une attention accrue à ceux qui surveillent nos enfants pour des raisons moins nobles, par exemple à des fins commerciales.

Lisez le document et faites‑nous part de vos commentaires : Pensez‑vous que la surveillance des enfants a une incidence sur leur développement à long terme? Nous aimerions savoir ce que vous en pensez.


le 21 nov 2012

La protection de la vie privée des employés – une question d’équilibre


Les entreprises sont constamment à l’affût de nouvelles façons d’améliorer la productivité. Les méthodes les plus novatrices et efficaces peuvent susciter des commentaires positifs à l’égard d’une entreprise.

Par contre, d’autres méthodes sont parfois malvenues, prématurées ou inefficaces, ce qui peut causer des problèmes au sein d’une organisation.

Le mois dernier, un cabinet d’avocats de Toronto a suscité l’intérêt des médias parce qu’il avait l’intention très controversée d’avoir recours à la technologie de balayage d’empreintes digitales pour surveiller les allées et venues de son personnel administratif. Le but était de s’assurer que les employés n’« abuseront pas » du système en prenant de longues pauses-repas et écourtant leurs journées de travail. Les reportages des médias et les blogues (en anglais seulement) ont fait état des répercussions de ce genre de scénario sur la vie privée des employés.

Cette question ne relève pas du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, car elle a expressément trait à l’emploi – le Commissariat s’occupe uniquement des questions de protection des renseignements personnels des employés dans les entreprises (installations, ouvrages, entreprises ou secteurs d’activité) de compétence fédérale. Autrement, la protection des renseignements personnels des employés relève essentiellement des autorités provinciales. D’ailleurs, plusieurs provinces ont adopté une loi qui protège les renseignements personnels des employés du secteur privé. Malheureusement, les employés des provinces n’ayant pas adopté de lois en la matière ont peu de recours – c’est le cas des employés du cabinet de Toronto.

Il faudrait établir un juste équilibre entre les besoins en information de l’employeur et le droit à la vie privée de l’employé. Les employeurs peuvent chercher à améliorer la productivité, mais ils devraient s’efforcer de mettre dans la balance les avantages et les inconvénients de toute mesure susceptible de porter atteinte à la vie privée – et il ne s’agit pas uniquement de coûts économiques. Les inconvénients comprennent les répercussions possibles sur le moral des employés, la perte de confiance et la perte de dignité humaine. 

Les cabinets d’avocats, en particulier, pourraient donner l’exemple par la façon dont ils traitent les renseignements personnels dans leur propre pratique. Le juge Richard Mosley a été clair sur ce point dans l’affaire Girao c. Zarek Taylor Grossman Hanrahan LLP :

« Les cabinets d’avocats qui conseillent des clients qui traitent les renseignements personnels de leurs propres clients doivent être au fait du droit relatif au respect de la vie privée et des risques de communication. Les avocats ont également l’obligation publique de protéger l’intégrité du processus judiciaire. L’omission d’avocats de prendre des mesures pour protéger des renseignements personnels en leur possession peut justifier un montant plus élevé de dommages‑intérêts que celui auquel seraient condamnées d’autres parties qui sont moins bien informées sur ces questions. »

La Cour fédérale fait référence aux renseignements personnels des clients et non à ceux des employés dans ces circonstances, mais il ne s’agit pas moins d’un puissant message concernant les normes de conduite rigoureuses auxquelles les juges s’attendent de la part des avocats.

Nous espérons que les cabinets profiteront de l’occasion pour consulter notre guide à l’intention des avocats et que les organisations tireront parti des autres ressources offertes par le Commissariat concernant la protection des renseignements personnels au travail, notamment notre fiche d’information destinée aux professionnels des ressources humaines.

 


le 26 oct 2012

Vie privée et culture populaire — Notre palmarès des dix meilleurs films sur la vie privée


La vie privée et la surveillance sont depuis toujours des thèmes prisés dans la culture populaire, et Hollywood a certainement exploité ces concepts avec brio. Vous trouverez ci-dessous, dans un ordre arbitraire, notre palmarès des meilleurs films abordant la question de la vie privée.
Êtes-vous d’accord avec notre palmarès? Avons-nous oublié certaines œuvres marquantes ? Faites nous en part dans les commentaires !

Louis 19, le roi des ondes
La seule comédie sur notre liste, Louis 19, le roi des ondes est aussi connue en France sous le titre Reality Show. Le film dépeint l’histoire de Louis Jobin, un homme ravi d’avoir été choisi pour être la vedette d’une émission de téléréalité. Au fil du temps, la nouvelle « vedette » découvre que la célébrité n’est pas exactement ce à quoi il s’attendait. Sorti en 1994, le film a précédé l’ère de la microcélébrité et l’assaut de la téléréalité et des réseaux sociaux.

A Scanner Darkly
Comme plusieurs autres films figurant à ce palmarès, A Scanner Darkly se déroule dans un avenir assez rapproché, où la surveillance est constante et omniprésente. Inspiré d’un roman de Philip K. Dick et réalisé par Richard Linklater, le film se penche sur le concept de l’identité, ainsi que sur l’incidence de la surveillance sur l’identité.

Caché
Ce film austro-français à sensations fortes suit la vie de la famille Laurent qui tente de déterminer qui les a secrètement filmés. Sorti en 2005, le film a remporté de nombreux prix et distinctions en plus de gagner le cœur des critiques de cinéma.

Conversation secrète (v.o. The Conversation
Gene Hackman joue le rôle d’un spécialiste de la filature brillant, mais paranoïaque, dans ce long métrage datant de 1974 qui pourrait ou non être le précurseur du film Ennemi de l’État — v.o. Enemy of the State  (en anglais seulement). Réalisé par Francis Ford Coppola, Conversation secrète a été louangé pour ses observations remarquablement avancées sur le rôle de la technologie dans la société, qui conservent aujourd’hui tout leur sens.

Bienvenue à Gattaca (v.o. Gattaca
Bienvenue à Gattaca explore les thèmes de la vie privée et de la surveillance au niveau subatomique. Dans cette mise en scène d’un avenir assez rapproché, l’ADN joue un rôle important dans le choix d’une carrière et d’un partenaire, en plus d’établir l’appartenance à une classe sociale.

Rapport minoritaire (v.o. Minority Report)
Avant de commencer la production, le réalisateur Steven Spielberg a réuni un groupe de « spécialistes du futur » pour qu’ils lui brossent un portrait possible de l’année 2054. Cela explique sans doute l’éventail de technologies plausibles représentées tout au long du film, par exemple dans cette scène (en anglais seulement) où le personnage de Tom Cruise est assailli par des hologrammes livrant des messages publicitaires personnalisés .

La vie des autres (v.o. The Lives of Others
Dans ce film paru en 2006, un agent de la Stasi place un couple de Berlin-Est sous écoute et les espionne — tout d’abord afin de déterminer leur loyauté au Parti socialiste, puis de plus en plus par intérêt personnel.

1984 
Ce classique moderne de George Orwell a été porté au grand écran pour la deuxième fois en 1984; une première adaptation cinématographique remonte à 1956. Comme tout bon « mème » culturel, cette œuvre a enrichi notre vocabulaire d’expressions et de mots nouveaux, dont « Big Brother » et le « trou de mémoire ».

Fenêtre sur cour (v.o. Rear Window
Un homme se casse une jambe, s’ennuie puis se met à espionner ses voisins — s’ensuit une foule de rebondissements. Les techniques de surveillance de pointe employées dans bon nombre de films figurant à notre palmarès n’apparaissent nulle part dans ce drame policier classique d’Hitchcock.

Red Road
Ce film écossais met en scène une opératrice de télévision en circuit fermé qui surveille activement un homme issu de son passé. La réalisatrice Andrea Arnold a affirmé que sa représentation de Glasgow en tant que ville sous constante surveillance avait comme objectif de susciter un débat sur l’utilisation des réseaux de télévision en circuit fermé.


le 21 sept 2012

Surveillance des citoyens par les citoyens


Pendant qu’il attend l’autobus, un homme voit deux personnes fracasser une vitrine pour s’introduire dans un immeuble. Il prend son téléphone dans sa poche de veston, le pointe vers les individus de l’autre côté de la rue et prend une photo. Il la diffuse sur Twitter. « Incroyable, écrit‑il. Au coin de Wellington et de la 5e. »

Bienvenue dans le monde du journalisme citoyen, où l’omniprésence des téléphones intelligents équipés de caméras et l’immense popularité des médias sociaux ont donné naissance au phénomène des citoyens qui surveillent et rapportent ce que font les autres citoyens.

En juin 2011, des spectateurs ont documenté l’émeute au centre-ville de Vancouver après la septième partie des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Le public a fourni à la police de Vancouver plus de 1 000 000 de photos et plus de 1 000 heures de vidéo. Ces événements fournissent un scénario concret pour étudier l’émergence du journalisme citoyen et les risques d’utilisation inappropriée des renseignements personnels qui l’accompagne.

Nous avons commandé deux études indépendantes pour approfondir le sujet. Nous avons demandé au stratège d’Internet Jesse Hirsh et à l’avocat Kent Glowinski d’examiner la question de la technologie et de ses implications juridiques, et de se pencher sur les possibles mesures de protection juridique pour la vie privée dans le contexte des médias sociaux. Ces études sont maintenant disponibles sur notre site Web. Nous vous invitons à les lire et à nous dire ce que vous en pensez dans la section « Commentaires » ci‑dessous.