le 8 janv 2008

Vos renseignements. Votre décision.


De plus en plus, nous soumettons nos renseignements personnels en ligne afin de profiter des avantages du Web 2.0. Nous énumérons et classons nos livres préférés sur des sites de détaillants; en retour, on nous recommande des ouvrages que nous n’aurions jamais découverts autrement. Nous affichons sur Facebook le nom de l’école secondaire que nous avons fréquentée; en retour, nous reprenons contact avec de vieux amis.

Mais une fois que nous avons communiqué tous ces renseignements, est-ce qu’ils nous appartiennent toujours? Pouvons nous les modifier, les retirer, les transférer?

Alec Saunders a rédigé l’ébauche d’un manifeste de la vie privée pour le Web 2.0 (disponible en anglais seulement) qui propose quatre principes de base :

« [Traduction] Chaque client a le droit de savoir quels renseignements personnels seront recueillis […].
Chaque client a le droit de connaître, à l’avance, les motifs pour lesquels ces données sont recueillies […].
Chaque client possède les renseignements qui le concernent […].
Les clients sont en droit de s’attendre à ce que ceux qui recueillent des renseignements personnels à leur sujet les conserveront de manière sécuritaire. »


Et si ces principes nous tenaient tous à cœur quand nous sommes en ligne… les entreprises ne devraient-elles pas réagir?

Présentement, alors que nombre d’entreprises ont fait l’objet de critiques pour la manière cavalière dont ils traitent les renseignements sur leurs clients, certaines entreprises accèdent au désir exprimé par leurs clients de contrôler davantage les renseignements personnels qui les concernent. En fait, ces entreprises reconnaissent qu’il pourrait tirer avantage de remettre le contrôle des renseignements personnels à leurs clients.

La portabilité des données, ce principe selon lequel vous pouvez transférer des données à partir d’un site Web que vous utilisez déjà vers un autre site, est une idée qui prend de l’ampleur. Le Data Portability Workgroup annonçait aujourd’hui (en anglais seulement) que Google et Facebook, deux entreprises qui disposent d’une quantité importante de renseignements sur les consommateurs, viennent de s’engager en ce sens.

Pour le mouvement en faveur de la portabilité des données, la participation de Google et de Facebook est significative : l’idée a du bon. Bien sûr, le Commissariat à la protection de la vie privée se tiendra au courant du dossier.


Laisser une réponse

Pour soumettre un commentaire, vous devrez fournir votre nom et votre adresse de courriel. Votre adresse électronique est requise pour limiter le nombre de pourriels que nous recevons et pour nous permettre de communiquer avec vous si nous avons des questions concernant votre commentaire.





Pour de plus amples renseignements sur les fins de la collecte et la manière dont l'information sera utilisée, veuillez lire la Politique sur les commentaires du carnet Web.